Carlos Sainz (Ferrari) a réalisé le meilleur temps de la séance d’essais libres 2 du Grand Prix de Singapour 2022 devant son coéquipier Charles Leclerc et George Russell (Mercedes). La séance a été assombrie par un impressionnant début d’incendie sur l’AlphaTauri de Pierre Gasly dans la voie des stands.

La deuxième séance d’essais libres en vue du Grand Prix de Singapour 2022, qui verra le retour de la Formule 1 après l’apparition de la pandémie COVID, s’est déroulée dans l’obscurité totale. George Russell a réalisé le premier temps remarquable en 1:44,6 minutes avec les pneus médiums jaunes, avant que Lewis Hamilton ne fasse mieux en 1:44,0 minutes avec le même mélange de pneus. Alors que Nicholas Latifi se plaignait de son harnais, Sebastian Vettel a commis une petite glissade au virage 16 et est reparti après avoir effectué un rapide 180°, une scène que Kevin Magnussen a répétée peu après.

Après environ douze minutes, il n’y avait toujours pas de Red Bull ni de Charles Leclerc en piste. Les mécaniciens des deux équipes travaillaient sur les différentes voitures, la F1-75 numéro 16 étant particulièrement urgente. Russell a commis presque la même erreur que le matin avant le pont, mais cette fois sans toucher le mur. Seul pilote des deux équipes de pointe en piste, Carlos Sainz a pris la première place avec un temps de 1:43,7 en pneus mediums.

Cela n’a pas duré longtemps, puisque Hamilton a établi un 1:43.6 (medium) peu après le quart d’heure. Russell est revenu à 0,223 seconde de son coéquipier, tandis que les Alpine de Fernando Alonso et Esteban Ocon terminaient le top 5 à ce moment de la séance. Pierre Gasly a tiré tout droit dans la sortie de piste au virage 18, mais a pu s’en sortir sans dommage en marche arrière. Alors que Leclerc semblait s’impatienter dans son garage, Sainz prenait nettement la tête avec près d’une demi-seconde d’avance sur la Mercedes #44.

Après 20 minutes, Max Verstappen est entré en piste avec les pneus durs (blancs). Valtteri Bottas s’est hissé à la deuxième place, tandis que Sergio Pérez a connu une grosse frayeur au virage 5, avec un gros tête-à-queue qu’il a réussi à rattraper, avant de toucher définitivement le mur au virage 19, sans toutefois être trop gravement blessé.

Avec ses pneus tendres, Sainz a consolidé son avance en réalisant un temps de 1:42,7. Les pilotes ont pris beaucoup de risques et ont été à la limite, les flirts avec les murs devenant de plus en plus fréquents vers le milieu de la séance. Russell, malgré un blocage au virage 13, s’est rapproché à 0.160 de la Ferrari #55, Hamilton à 0.431, mais Sainz a encore amélioré son chrono en 1.42.5, tandis que son coéquipier Leclerc, en pneus mediums, a repris la deuxième place à 0.295.
Un mécanicien Aston Martin se précipite pour éteindre le début d’incendie sur l’AlphaTauri de Pierre Gasly.

Dans la voie des stands, à moins de 20 minutes de la fin de la séance, une grosse alerte a été donnée à l’AlphaTauri : la voiture de Gasly a pris feu au niveau de l’entrée d’air, un incendie rapidement maîtrisé grâce à l’intervention conjointe d’un mécanicien d’Aston Martin et de son collègue de la petite Scuderia. Hamilton a été moins littéral et a pris un gros angle dans le premier virage, qu’il a pu récupérer en sortant.

A une demi-douzaine de minutes de la fin de la séance, Leclerc a chaussé les pneus tendres et s’est rapproché à 0,208 seconde de son coéquipier. Verstappen a fait de même, mais a échoué à 0,339 seconde et s’est classé quatrième entre les Mercedes. Aucune amélioration notable n’est intervenue dans les derniers instants.

Après la chute du drapeau à damier, Leclerc a communiqué par radio qu’il n’était pas satisfait du temps perdu et a demandé à son équipe de s’améliorer. (Source : fr.motorsport.com/f1)